Monsieur le président-directeur du musée du Louvre,

Nous vous remercions de la diligence avec laquelle vous avez répondu à mon message [vous pouvez voir la réponse de Jean-Luc Martinez ici] vous informant du lancement de notre campagne demandant à votre institution de mettre un terme à ses liens avec Total – et nous vous remercions également de nous autoriser à la rendre publique. Nous l’avons donc transmise, comme nous vous l’avions annoncé, aux 6000 personnes qui ont d’ores et déjà signé notre pétition

Nous nous réjouissons d’apprendre que le partenariat entre le Louvre et Eni a pris fin quelques semaines après l’action que nous avions organisée en ce sens sous la pyramide du Louvre durant la COP21. Le cas d’Eni montre toutefois bien à quel point le mécénat rend en réalité service aux mécènes bien plus qu’aux institutions qui bénéficient des fonds d’entreprises privées. Le nom d’Eni apparaît ainsi à plusieurs reprises sur le site du Louvre – et est visible en quelques clics seulement, y compris au titre de “membre fondateur” du “cercle Louvre entreprise”. Eni continue ainsi de bénéficier de l’image que le Louvre lui prête, quand bien même Eni a cessé de soutenir votre musée.

L’argument selon lequel le mécénat est strictement encadré en France, prévenant ainsi toute dérive, ne résiste pas à l’épreuve des faits. L’exemple des conflits d’intérêts autour des expositions des photos d’Ahae est là pour en attester. De même, les choix très stratégiques des expositions que Total finance montre bien que les enjeux du mécénat dépassent le seul intérêt pour le patrimoine : financer une exposition ou une galerie est un moyen discret mais incroyablement efficace pour un groupe tel que Total d’étendre sa sphère d’influence.

Nous ne doutons pas que le mécénat de Total vous sert à développer les activités du musée et que, dans un contexte d’austérité, vous soyez réticent à vous séparer d’un de vos mécènes. Les administrateurs de la Tate Gallery avaient utilisé le même argument lorsque avait débuté la campagne dénonçant les liens entre la Tate et BP. 5 ans plus tard, la Tate était contrainte de rendre public le montant des dons apportés par BP : 200 000 euros annuels, soit… 0,5% du budget de la Tate. Rien n’indique que les ordres de grandeurs sont différents dans le cas du partenariat entre Total et le Louvre, bien au contraire : la part du mécénat dans le budget annuel du Louvre est largement inférieure à sa part dans le budget de la Tate – mais nous prendrons bien entendu en compte les chiffres exacts dès que vous les rendrez publics.

Les activités menées par Total ne sont nullement anodines. Elles vont à l’encontre des objectifs fixés par la communauté internationale lors de la COP21 : maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C et au plus près des 1,5°C implique en effet de geler immédiatement le développement de tout nouveau projet fossile et de démanteler progressivement les infrastructures existantes.

Votre charte éthique exclut d’ailleurs explicitement certains secteurs d’activités – en l’occurrence le tabac et l’alcool. Après la COP21, il est grand temps de la mettre à jour et d’y ajouter charbon, gaz et pétrole.

L’Assemblée nationale a d’ailleurs adopté une résolution demandant aux institutions françaises de ne plus investir dans les entreprises du secteur des combustibles fossiles, comme une première étape vers la transposition de la nécessité de laisser les fossiles dans le sol dans le droit français.
Vous ne répondez malheureusement pas sur ce point, comme si vous estimiez que les activités de Total ne posent aucun problème. Ce faisant, vous validez notre hypothèse de départ : en considérant qu’il n’est pas acceptable de recevoir de l’argent de groupe du secteur du tabac ou de l’alcool mais en acceptant d’en recevoir d’entreprises du secteur des combustibles fossiles, le Louvre légitime les activités de Total – et c’est précisément ce que cherche Total. Bien sûr, le mécénat est ainsi fait qu’à aucun moment il n’est possible de dire que Total achète un surcroît de légitimité auprès du Louvre. Il est en revanche clair que Le Louvre rend service à Total plus que Total ne rend service au Louvre.

Le collectif nouvellement formé autour de cette campagne décidera des prochaines étapes de la mobilisation. S’il décide d’organiser des actions autour et dans le musée, soyez assuré qu’elles se dérouleront dans le plus grand respect du Louvre, des œuvres qui y sont exposées, des visiteurs et des personnels qui y travaillent.

Cordialement,

Nicolas Haeringer, porte-parole de 350.org en France, au nom des 6000 signataires de la pétition demandant au musée du Louvre de mettre un terme à son partenariat avec Total.

 

FacebookTwitter