Libérons nos territoires des fossiles !

Cessons d’investir l’argent publique dans le chaos climatique ! 

Tenons l’industrie fossile responsable des dommages qu’elle cause.

 

 

 Demandez à votre territoire de se libérer des fossiles

  • exprimant son soutien à la démarche engagée par diverses institutions de désinvestissement dans les secteurs contribuant au changement climatique ;
  • demandant à ce que l’argent public lié à la Caisse des Dépôts et Consignation cesse d’être d’investi dans des entreprises du secteur fossile pour réinvestir dans les secteurs des énergies renouvelables ;
  • à l’instar de New-York, et Paris, étudier la faisabilité d’assigner en justice les multinationales de l’industrie fossile, notamment celles pointées par les rapports Carbon Majors, pour leur demander de prendre en charge les coûts d’adaptation au changement climatique.
  • se mobilisant pour un territoire 100% renouvelable

Rejoignez ou lancez une campagne avec ces demandes

Rejoignez le mouvement, menez une campagne dans votre ville.

Depuis l’adoption de l’accord de Paris, les discours et les engagements font progressivement place aux renoncements. Exigeons de nos territoires, acteurs clés de la transition, qu’ils usent de leur pouvoir politique : c’est maintenant et partout en France que se joue notre capacité à réellement maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C.

Plus aucune nouvelle infrastructure fossile ne devrait voir le jour, mais les entreprises des combustibles fossiles comme Total, Engie, Egid, Technip, Shell, BP et Exxon qui sont à l’origine de crues, des vagues de chaleur qui s’intensifient, des sévères inondations, sécheresses, feux de forêt, élévation du niveau de la mer qui frappent en France et partout dans le monde, continuent à explorer et exploiter massivement le charbon, le pétrole et le gaz.

En agissant sur les structures économiques, financières et politiques qui fondent notre dépendance aux fossiles, les campagnes Territoires Zéro Fossile visent à priver l’industrie fossile de tout ce dont elle a besoin pour prospérer et survivre : le soutien du grand public, le soutien des responsables politiques et leurs financements. La destruction du climat ne se fera pas en notre nom, pas avec notre argent !

Désinvestissons l’argent public des fossiles !

La vague de désinvestissement des énergies fossiles s’intensifie, plus de 800 universités, musées et autres institutions se sont d’ores et déjà engagées dans cette démarche, ainsi que des villes telles que San Francisco, Oslo, Copenhague, Berlin, Sydney, Stockholm et Cape Town, New-York ou Paris.

Mobilisons-nous sur nos territoires autour d’une idée simple, claire et puissante : il est particulièrement urgent que l’argent public cesse de financer les activités destructrices du climat. Notre argent doit être investi dans les solutions, non dans le problème.

Nous demandons donc aux territoires d’utiliser leur influence politique pour demander à ce que l’argent public cesse de financer le chaos climatique, via le désinvestissement de la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC). Plus de 34 autorités locales françaises (parmi lesquelles les villes de Paris, Lille et Bordeaux, les régions Ile de France et Rhône-Alpes-Auvergne) ont déjà lancé cet appel.

La CDC, bras financier de l’Etat, principal investisseur à long terme de la place de Paris, dont l’une des quatre priorités est d’agir au service de la transition énergétique et écologique, se révèle avoir des investissements très carbonés, selon un rapport publié par 350.org et l’Observatoire des Multinationales en décembre 2017.

Fortement ancrée dans nos territoires, la CDC, est au coeur de tous les grands projets d’équipements et de transition de nos territoires. Elle gère également la retraite des employé.e.s de la fonction publique (Ircantec, Erafp, Cnrac) ainsi que le Fonds de réserve pour les retraites. En détenant plusieurs milliards d’actions et obligations émises par des entreprises des combustibles fossiles, la CDC encourage pourtant le réchauffement climatique. La contradiction est flagrante entre ses investissements de long terme et ses investissements dans les énergies fossiles.

Demandons de mettre en application la résolution pour une société bas carbone adoptée par l’Assemblée nationale, le 25 novembre 2016, dans laquelle elle « encourage les investisseurs institutionnels, les entreprises, notamment celles dont l’État est actionnaire, et les collectivités territoriales à cesser d’investir dans les énergies fossiles et notamment dans le charbon ».

Tenons les pollueurs responsables !

Les milliers de personnes investies dans le monde entier ont poussé les villes à prendre position contre les pollueurs qui détruisent notre climat et la planète. Cesser d’investir dans les fossiles et demander aux exploitants des fossiles de prendre en charge des coûts reposant aujourd’hui uniquement sur les citoyen-nes sont deux facettes d’une même pièce.

Nous vous proposons de faire campagne pour que nos autorités locales porte plainte contre les multinationales fossiles les plus pollueuses, et leur demander de prendre en charge les coûts d’adaptation au changement climatique.

Kivalina, “le premier village américain à disparaître”, puis une dizaine de collectivités dont New York City, San Francisco ou Los Angeles, demandent aujourd’hui aux pollueurs majeurs (tels que désignés par les rapports Carbon majors) de payer pour les frais d’adaptation, qui s’élèveraient jusqu’à 19 milliards de dollars pour la seule ville de New York.

En février 2018, la ville de Paris a décidé d’explorer les possibilités de poursuivre en justice l’industrie des combustibles fossiles en raison de leur responsabilité dans les dommages climatiques subit par la ville, à l’instar de New York et d’autres villes américaines.

Par ce voeu, la ville de Paris a affirmé sa solidarité avec la ville de New York, dont le maire, Bill de Blasio avait annoncé le 10 janvier 2018 que la ville désinvestirait ses fonds de pension de 191 milliards de dollars de combustibles fossiles et qu’elle intentait une action en justice contre BP, Shell, ExxonMobil, Chevron et ConocoPhillips.

Ces décisions sont une percée majeure pour le mouvement Zéro Fossile et les milliers de personnes investies dans le monde entier. Construisons ensemble des campagnes pour que votre territoire rejoigne le mouvement.

Des outils pour rejoigner notre mouvement !

Nous sommes là pour vous guider et vous accompagner.

FacebookTwitter